Vaporisateur weed portable : classement des meilleurs !

Pour pouvoir se détendre chez des amis ou même chez soi sans avoir un appareil trop imposant, le vaporisateur de cannabis portable est idéal. Cela dit, on trouve beaucoup de vapo weed compact sur le marché, mais très peu sont réellement performants. Pour vous éviter de commander un appareil de mauvaise qualité, je vous propose ma sélection et mon comparatif des meilleurs vaporisateurs d’herbe portables.

Je vous donne mon avis sur chaque appareil, et vous pouvez suivre les liens pour lire les tests complets et détaillés. Enfin, je vous donne quelques conseils d’utilisation et vous explique pourquoi vous avez forcément besoin d’un vaporisateur portable.

Comparatif des meilleurs vaporisateurs portables

VAPORISATEUR BOUNDLESS CFX - sans nicotine ni...
Vaporisateur CRAFTY
MIGHTY Vaporisateur
Dimensions
12,8 x 7 x 3,5 cm
10,9 x 5,7 x 3,3 cm
14 x 8 x 3 cm
Poids
208 grammes
135 grammes
230 grammes
Autonomie
10 utilisations environ
4 utilisations max.
6 utilisations environ
Commandes
Sur le vapo
Application smartphone
Sur le vapo
VAPORISATEUR BOUNDLESS CFX - sans nicotine ni...
Dimensions
12,8 x 7 x 3,5 cm
Poids
208 grammes
Autonomie
10 utilisations environ
Commandes
Sur le vapo
Vaporisateur CRAFTY
Dimensions
10,9 x 5,7 x 3,3 cm
Poids
135 grammes
Autonomie
4 utilisations max.
Commandes
Application smartphone
MIGHTY Vaporisateur
Dimensions
14 x 8 x 3 cm
Poids
230 grammes
Autonomie
6 utilisations environ
Commandes
Sur le vapo

Boundless CFX : Le meilleur vapo weed pas cher

vaporisateur portable pas cherSi vous n’avez pas un budget énorme, mais que vous cherchez tout de même un vaporisateur performant, alors ce Boundless CFX est un très bon choix. Très simple d’utilisation, il possède une chambre assez large et un outil de remplissage est fourni. On l’allume et il ne faut que 20 à 30 secondes pour qu’il chauffe au maximum, jusqu’ à 220 °C.

Vous pouvez régler la température au degré près, et ainsi obtenir la densité de vapeur que vous préférez. On adore son autonomie gargantuesque, qui permet 15 sessions de vaporisation avant de devoir recharger. C’est mieux que les appareils haut de gamme ci-dessous. La prise en main est agréable, l’embout buccal ne chauffe jamais, bref l’utilisation est vraiment très bonne.

Le respect des arômes est bien présent, même si les premières fois on peut avoir un goût un peu particulier. Ça ne dure que 2 ou 3 sessions, puis on profite pleinement des saveurs sucrées de notre cannabis. À moins de 150 €, le Boundless CFX est clairement le meilleur vaporisateur de weed que j’ai eu l’occasion de tester.

VAPORISATEUR BOUNDLESS CFX - sans nicotine ni...
  • Le vaporisateur Boundless CFX
  • Toucher "soft
  • Ecran OLED
  • ultra portable

 

Crafty Storz & Bickel : Le plus compact

crafty stroz avisUn vaporisateur de cannabis portable doit être pratique à transporter. C’est le cas de ce petit modèle, qui tient facilement dans la poche de votre pantalon. Ses dimensions sont vraiment contenues, notamment parce qu’il n’y a pas de commandes pour gérer la température. Il fonctionne en Bluetooth, à l’aide d’une application smartphone.

Elle permet de contrôler toutes les fonctionnalités de l’appareil, et de contrôler la chauffe entre 40°C et 210°C. Vous n’êtes pas obligé de sortir votre smartphone à chaque fois que vous souhaitez profiter du vapo weed Crafty. Il garde en mémoire la dernière utilisation, et il suffit donc de l’allumer pour qu’il chauffe en quelques minutes.

C’est un vaporisateur haut de gamme, un peu cher, mais livré avec tous les accessoires nécessaires. Il y a plusieurs grilles de remplacement, un grinder pour émietter parfaitement votre cannabis, un coussin pour les liquides, résines ou huiles et des outils d’entretien. La vapeur est merveilleuse, à la fois dense et pleine de goût. Vous allez redécouvrir les arômes de vos meilleures herbes.

Vaporisateur CRAFTY
  • CRAFTY Vaporisateur (avec Bloc d'Alimentation 240 Volt)
  • Plage approximative des températures 40°C à 210°C
  • Application du contrôle à distance pour Androïde et...
  • Certifié par TÜV SÜD
  • Garantie légale: 2 ans

 

Mighty Storz & Bickel : Le meilleur vaporisateur portable

meilleur vaporisateur cannabisC’est sans aucun doute ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle. Storz & Bickel est le fabricant ayant la meilleure réputation sur le marché, et ce modèle est le vapo weed portable phare de la marque allemande. Un peu gros pour tenir dans la poche d’un jean trop serré, mais avec deux batteries qui lui assurent une belle autonomie, et des commandes complètes pour des réglages précis.

La chambre en céramique est assez large pour accueillir une belle quantité de weed, on peut donc vapoter notre plante préférée pendant plusieurs minutes, comme on profiterait d’un bon joint. L’utilisation est pratique, le matériel est d’excellente qualité, c’est clairement un vaporisateur durable que vous conserverez pendant de nombreuses années.

Livré avec un grinder et tout un tas d’accessoire d’entretien, le Mighty un vapo weed complet très haut de gamme. Alors oui, le prix est un peu effrayant, mais ça reste un excellent achat. La vapeur qu’il produit est sublime, dense et agréable en bouche, et les arômes de nos plantes sont particulièrement bien respectés. C’est le meilleur des vaporisateurs portables, alors forcément, il coûte un peu cher.

Promo
MIGHTY Vaporisateur
  • MIGHTY Vaporisateur (avec Bloc d'Alimentation 240 Volt)
  • Plage approximative des températures 40°C à 210°C
  • Deux batteries (Temps de recharge: 2 heures)
  • Certifié par TÜV SÜD
  • Garantie légale: 2 ans

 

Vaporisateur de salon VS vaporisateur portable

vaporisateur portable choisir

Si vous êtes un consommateur régulier, vous n’avez pas forcément besoin de choisir. Avoir les deux est forcément plus confortable. En effet, chacun des deux appareils a ses avantages et ses inconvénients.

Câble ou batterie

Le principal atout d’un vaporisateur de salon est qu’il fonctionne sur secteur. On ne tombe donc jamais en panne de batterie. Après une dure journée de travail, lorsqu’on souhaite se détendre, il n’y a rien de pire que de devoir attendre que notre vaporisateur portable se recharge. Quelques modèles comme le Mighty cité plus haut, peuvent cependant fonctionner sur secteur, comme des appareils de salon.

À l’inverse, un vaporisateur de cannabis portable est plus pratique. Il n’y a pas ce câble qui traîne toujours dans nos pattes et qu’on risque d’attraper avec le pied en marchant, faisant voler notre vapo weed à travers la pièce… C’est du vécu.

Usage sédentaire ou nomade

On peut bien sûr toujours trimballer avec nous un vaporisateur de salon, pour le faire tester à des amis ou pour vapoter chez eux. Ce n’est cela dit pas très pratique, c’est un appareil qui prend toujours un peu de place, et si c’est juste pour vous, vous ne serez peut-être pas très à l’aise de déballer tout ce matériel…

Évidemment le vaporisateur portable peut vous accompagner partout sans le moindre problème. Il tient dans la poche et on peut le sortir ou le ranger facilement. Vous l’utilisez chez vous tout aussi discrètement que chez vos proches, et vous pouvez même vous en servir au travail pour vous détendre quelques minutes.

Lorsque vous partez en vacances, le vapo weed portable reste à proximité, et vous pouvez profiter de vos meilleures plantes après une randonnée dans la montagne ou en sortant de l’eau à la mer. Un appareil portable vous limite beaucoup moins dans son utilisation.

Attention, l’appareil de salon n’est pas mauvais pour autant, bien au contraire. Il chauffe généralement mieux, apportant donc de meilleurs arômes et il est aussi plus solide. Il n’a pas de batterie qui finira par perdre de la charge, et à moins d’être très maladroit, vous ne ferez pas tomber comme ça peut arriver avec un vaporisateur qu’on a toujours sur soi.

Comment choisir son vaporisateur de cannabis portable ?

Pour faire le meilleur choix possible, il faut se pencher sur les différents critères qui font les différences de tous les modèles présents sur le marché. Voici donc un petit guide d’achat pour vous aider à y voir plus clair.

La qualité de fabrication

C’est bien sûr un critère de sélection très important, car un vaporisateur coûte toujours un peu d’argent, et on aime investir dans des appareils durables. On trouve vraiment de tout sur le marché du vapo weed et beaucoup sont de très mauvaise conception. Malheureusement, on ne connaît la qualité d’un tel accessoire qu’après l’avoir utilisé pendant plusieurs mois, voir même plusieurs années.

Pour se rassurer, je pense qu’il est préférable de se tourner vers des valeurs sûres. Tous les modèles présents dans mon comparatif ont déjà fait leurs preuves, et sont sur le marché depuis quelques années déjà. Le Crafty est plus récent, mais on sait qu’en choisissant une marque comme Storz & Bickel, on ne se trompe jamais.

La simplicité d’utilisation

vaporisateur cannabis

Ici, il n’y a généralement pas beaucoup de différences d’un vaporisateur d’herbe à un autre. La taille de la chambre va cependant rendre le remplissage plus ou moins compliqué. Plus elle est étroite, et plus le remplissage réclame de la minutie. Dans tous les cas, ça n’est jamais très compliqué.

La plupart des vapo weed ont des commandes directement sur le boîtier. Notre vaporisateur est donc complètement autonome, et on peut régler très facilement le degré de chauffe. D’autres, souvent pour des raisons de taille et d’ergonomie, préfèrent proposer une gestion via une application. L’appareil est alors Bluetooth, et on gère toutes ses fonctionnalités depuis notre smartphone.

L’encombrement et l’autonomie

On est obligé de regrouper les deux critères, puisque plus l’appareil est gros, plus il y a de belles batteries et plus son autonomie sera conséquente. À l’inverse un vaporisateur très compact aura toujours une autonomie plus courte.

Il faut donc faire un choix. Si on est un consommateur plutôt tranquille qui ne vapote pas énormément, alors on va forcément préférer un vaporisateur de petite taille, qui prend très peu de place dans la poche. À l’inverse, si lors d’une soirée, on a du mal à lâcher l’embout buccal de notre appareil, on va préférer un vaporisateur avec une autonomie plus importante.

Il faut toutefois garder en tête, que ce type d’accessoire est relativement énergivore. Du coup, même les vaporisateurs avec une grosse autonomie ne permettent pas plus de 10 à 15 sessions de vapotage grand maximum. Les modèles les plus performants sont même souvent moins costauds que ça, et ne dépasse pas les 5 à 6 sessions.

Un appareil qui peut aussi fonctionner avec son adaptateur, comme le Mighty, est forcément un bon choix pour ceux qui ont tendance à trop tirer sur leur pipe 2.0. Quand la batterie est vide, on peut toujours l’utiliser en le branchant sur secteur.

Convection ou conduction

Tous les vaporisateurs portables fonctionnent par conduction et les plus performants sont des hybrides, convection et conduction. Les appareils à conduction sont les plus accessibles financièrement. Ils vont chauffer votre plante par contact. La céramique ou le verre de la chambre monte en température pour chauffe directement la plante, un peu comme une plaque vitrocéramique qui chauffe une casserole.

La convection est une technologie plus coûteuse, mais aussi plus fiable pour retirer efficacement les principes actifs de la plante et offrir une vapeur plus dense et bien plus goûteuse. C’est un air chaud qui est envoyé à haute température sur le cannabis, ce qui assèche plus rapidement la plante qu’une simple conduction.

Quand on monte en gamme, notamment chez Storz & Bickel, on obtient un appareil convection et conduction, qui extrait du mieux possible les saveurs et les principes actifs de la plante. On comprend mieux pourquoi ils sont beaucoup plus chers que les appareils concurrents, notamment lorsqu’on teste les deux solutions.

Les accessoires

Selon ce que vous aimez vaporiser ou vapoter, vous aurez besoin d’un vaporisateur plus ou moins complet. Certains ne peuvent vaporiser que de l’herbe sèche et de la résine. D’autres vous donnent la possibilité de tester des huiles ou des cires, et même des e-liquides. Il faut généralement un coussin en fibre métallique, appelé également « liquide pad », pour pouvoir utiliser les cires ou autres huiles, sans abîmer notre vapo weed.

Quand on achète du haut de gamme, on aura droit souvent à un accessoire pour remplir facilement la chambre, quelques grilles ou bols de remplacement, et même parfois un « grinder » ou moulin à herbe, pour émietter parfaitement la beuh.

Comment fonctionne un inhalateur de cannabis portable ?

L’herbe placée dans la chambre de conduction ou de convection, va être chauffée en dessous de 230 °C. La température doit être suffisante pour permettre aux principes actifs de la plante de s’évaporer, mais trop faible pour ne pas qu’une combustion se produise. Sans combustion, il n’y a pas de fumée, et sans fumée, vous absorbez votre ganja le plus sainement possible.

Le fait d’aspirer la vapeur de l’évaporation de vos plantes, permet d’obtenir un goût pur et de ne ressentir que les effets de la plante, et pas celles de la fumée. On se rend compte alors que le cannabis est beaucoup moins puissant ou en tout cas rapide à monter. La défonce est plus douce, plus agréable, mais on finit tout de même high.

Lorsque vous regardez les têtes de votre plante, vous voyez de petits cristaux de résines qui brillent. Ce sont les cannabinoïdes, et ce sont eux qui vont s’évaporer lorsque votre herbe sera à une certaines température.

Il faut savoir que lorsqu’on brûle l’herbe dans un joint, 90 % des cannabinoïdes sont détruits et on inhale finalement que 10 %. Les chiffres sont inversés lorsqu’on utilise un vaporisateur de cannabis, et pourtant ça ne nous monte pas plus rapidement, ni plus fort à la tête.

À quelle température évaporer son cannabis ?

Les vaporisateurs sont généralement bloqués aux alentours des 200 °C à 210 °C. C’est le maximum ou presque avant qu’une combustion ne s’opère et que la plante brûlée dégagent des substances nocives, comme des goudrons par exemple. Un vaporisateur qui chauffe au-delà de 230 °C n’a donc aucun intérêt, les effets nocifs seront les mêmes que lorsqu’on fume un joint.

De manière générale, il est conseillé de vaporiser l’herbe entre 170 °C et 220 °C. Cependant, les effets peuvent être différents d’une température à une autre. Plus l’herbe chauffe, plus la densité est importante. On a plus de vapeur en bouche, et on fait de plus beaux nuages.

Il n’y a pas d’études sur le sujet, mais j’ai l’impression que la défonce est plus douce quand je suis à 150 ou 160 °C, les effets ont tendance à monter plus lentement. À 210 °C, mes yeux se ferment un peu plus rapidement. Tout dépend donc de l’état que je souhaite trouver, si j’ai plutôt envie de rire avec des amis ou de m’assoupir devant un film.

C’est également différent d’une herbe à une autre. Si l’herbe est déjà très sèche, on va avoir un gros nuage même à 170 °C. Une beuh bien plus grasse, plus humide, va avoir besoin d’un four un peu plus chaud pour libérer tout son potentiel. Du coup, on peut difficilement vous donner des conseils sur la température à utiliser. Vous devez faire vos propres tests, selon vos goûts en matière de vapeur, et selon l’herbe que vous vaporisez.

Utiliser une herbe adaptée

caporisateur weed comparatif

Si pour un joint il est préférable d’avoir une herbe assez sèche, voir même bien sèche qui crame bien plus facilement, elle doit être un peu fraîche et assez grasse pour votre vaporisateur. C’est une herbe relativement humide qui peut s’évaporer et qui va libérer un maximum de principe actifs.

Votre beuh doit donc avoir un taux d’humidité conséquent pour s’évaporer de la meilleure des manières, et faire une belle vapeur bien dense et agréable en bouche. C’est aussi avec ce type de ganja que vous aurez le meilleur goût. Attention, elle ne doit pas être cueillie du matin non plus, sinon vous aurez le goût du gazon, exactement comme quand vous étiez pressé de goûter la récolte…

Effriter parfaitement votre cannabis

On doit émietter ou effriter l’herbe aussi fine que possible, afin d’augmenter sa surface sur la grille. La chaleur va ainsi pénétrer à l’intérieur de la plante bien plus facilement, pour créer cette évaporation et cette vapeur dense. Il faut essayer d’avoir un effritement homogène. Pour ça, le meilleur moyen est d’utiliser un grinder. Si vous n’en avez pas, achetez-en un ! Ça ne coûte pas grand-chose en comparaison de votre vaporisateur, et ça permet vraiment d’avoir une belle texture de beuh.

On peut toujours l’émietter avec les doigts, mais ça colle et on garde plein de cannabinoïdes sur nos mains. Des petits ciseaux peuvent aussi faire l’affaire, mais c’est beaucoup moins pratique et rapide qu’avec un grinder. Petit conseil : Faites en sorte de ne pas émietter plus de weed que nécessaire pour votre recharge. Elle va sécher plus vite lorsqu’elle est effritée, ce qui n’est jamais bon. Vous devez la conserver avec son humidité.

Tasser correctement

Lorsqu’on roule un joint, ou qu’on bourre la douille d’un bang ou d’une pipe, on tasse toujours la ganja ou le mélange tabac/weed pour qu’il soit agréable à fumer. Si on tasse trop, on ne peut pas aspirer, et si on ne tasse pas assez, il n’y a pas de résistance, et on a l’impression de gâcher la matière.

C’est la même chose avec un vaporisateur de cannabis. La façon dont vous tasser votre herbe va influer grandement sur le ressenti au moment de l’aspiration. Il faut donc remplir correctement la chambre de l’appareil, et tasser légèrement, mais pas trop… Comme pour la température, c’est à vous de faire vos propres tests, ça deviendra ensuite complètement machinal, comme lorsque vous prépariez vos gros bobs.